Retour sur le conseil municipal du 10 juillet 2020

Sur ce site de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon nous vous ferons régulièrement un retour sur les conseils municipaux et nous mettrons en avant certaines mesures mises en place par l’équipe municipale. Notre souhait à travers ce blog est de rendre compte à la population et d’aller vers plus de transparence.

Aujourd’hui nous vous proposons de faire un retour sur le conseil municipal du 10 juillet. Ce conseil a été très technique puisque les élus votaient principalement sur la constitution des commissions municipales. 

L’équipe de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon a souhaité ouvrir plus largement les commissions aux élus des groupes minoritaires. Dans le mandat de 2014-2020, 2 sièges étaient attribués à l’opposition, nous avons fait le choix pour ce mandat de passer à 4 sièges. Il s’agit pour notre équipe de prendre en compte le vote du 28 juin dernier et de laisser plus de places aux élus minoritaires. 

La première délibération concernait les élections sénatoriales qui se tiendront le 27 septembre. Ce vote ne concerne uniquement que « les grands électeurs » (élus municipaux, départementaux, régionaux, députés et sénateurs). Une liste de suppléants doit être votée en cas d’absence d’un élu lors de ce vote. Nous avons proposé aux listes minoritaires de se joindre à la nôtre pour que Le Relecq-Kerhuon parle d’une seule voix et ainsi montrer notre volonté de travailler ensemble. Le groupe « Marchons pour Le Relecq-Kerhuon » a accepté cette demande tandis que le groupe « Vert Le Relecq-Kerhuon » l’a refusée et a souhaité présenter sa propre liste. Nous regrettons ce choix.

Un vote à bulletin secret était consacré à la Commission d’Appel D’offres (CAO). Avec 25 élus, l’Union pour Le Relecq-Kerhuon aurait remporté l’ensemble des sièges pour cette commission et les groupes minoritaires n’auraient donc pas pu y siéger. Monsieur Le Maire souhaite que l’opposition puisse siéger dans cette commission. Tout comme le vote sur les sénatoriales, il a donc été proposé aux deux autres groupes de se joindre à notre liste, seule manière pour que des élus minoritaires puissent y participer. Là aussi le groupe « En Marche » a accepté et le groupe « Vert » a refusé. Conséquence : Vert Le Relecq-Kerhuon ne siègera pas dans cette commission. 

Nous avions souhaité « ouvrir la porte » au collectif « Vert LRK » mais dès ce deuxième conseil, nous comprenons très vite que le souhait de ce groupe était aussitôt de la refermer.

Autre délibération, votée à l’unanimité et qui concernait les agents de la collectivité : la proposition d’accorder une prime Covid-19 (de 28 à 1000 euros) aux agents qui ont travaillé pendant le confinement. Il s’agit de récompenser le travail effectué dans des conditions difficiles. Les agents ont su se mobiliser, comme toujours, et ont permis de maintenir un service public de qualité. 44 agents vont pouvoir bénéficier de cette prime.

Un dernier point : les élus ont souhaité faire un voeu pour clore cette séance. Le voeu de préserver l’emploi. Comme vous le savez sans doute, AirFrance va fermer le site HOP! de Morlaix. 276 emplois vont être supprimés alors que cette entreprise a bénéficié d’une aide de 7 milliards d’euros par l’Etat. Les élus soutiennent la mobilisation collective en faveur des salariés de cette compagnie. Là aussi « Vert Le Relecq-Kerhuon » s’est abstenu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *