Retour sur une de nos propositions : un nouvel EHPAD

La résidence Kerlaouena est gérée de manière intercommunale par un syndicat de communes composé du Relecq-Kerhuon et de Guipavas, le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique des Rives de l’Elorn. Les décisions la concernant se prennent donc de concert par les représentants des deux villes.

La résidence Kerlaouena est un ancien foyer-logement, transformé partiellement en EHPAD au début des années 2000. La résidence comprend 58 hébergements en EHPAD et 43 hébergements en Résidence Autonomie. Les appartements de cette résidence sont spacieux et l’équipement, ancien, est bien entretenu.

Pour autant, si les choix de conception, qui remontent aux années 1970, étaient adaptés pour des personnes âgées et indépendantes et un personnel réduit, ils ne correspondent plus aux standards actuels de confort de vie de personnes âgées dépendantes et très dépendantes. Cette conception ancienne a par ailleurs un impact important sur les conditions de travail des agents qui accompagnent les résidents (cheminements excessifs pour transférer les résidents vers les espaces collectifs qui sont d’ailleurs insuffisants, locaux professionnels répartis de manière peu fonctionnelle …). Enfin, la maintenance d’équipements anciens est de plus en plus onéreuse.

Nous avons étudié deux hypothèses : la rénovation ou la construction d’une nouvelle résidence.

La rénovation s’avèrerait coûteuse pour un résultat qui ne permettra pas, vu les contraintes des bâtiments existants, d’obtenir en définitive une résidence confortable, moderne et évolutive.

Nous avons par conséquent opté pour la construction d’une nouvelle résidence.

  • Cette résidence permettra tout d’abord d’accueillir les résidents actuellement hébergés à Kerlaouena dans des conditions de confort optimales
  • Elle devra ensuite être conçue de manière à améliorer très significativement les conditions de travail des agents, en facilitant notamment les transferts des résidents.
  • Elle devra également être exemplaire pour ce qui concerne les critères de durabilité et d’impact sur l’environnement.
  • Enfin, elle devra être évolutive, afin de pouvoir suivre les évolutions techniques dans la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui se médicalise de plus en plus.

Comme la ville de Guipavas l’avait fait en 2010 pour la résidence Jacques Brel de Guipavas, la ville du Relecq-Kerhuon a acquis un terrain en vue de la construction de cette nouvelle résidence. Ce terrain est situé rue du Rody, en contrebas de la rue du 19 mars 1962, à proximité du Moulin Blanc. Le projet d’EHPAD – Résidence Autonomie à cet endroit a fait l’objet d’une enquête publique et le commissaire-enquêteur (indépendant de la ville et du syndicat de communes) a rendu un avis favorable.

Nous sommes convaincus que ce projet d’un accueil de qualité des personnes âgées dépendantes ou autonomes dans le secteur du Moulin Blanc, à proximité de commerces, desservi par les transports en commun et proche de la mer est un beau projet. C’est avec les résidents de Kerlaouena et leurs familles, avec les salariés de Kerlaouena, avec les riverains, avec vous, que nous voulons le voir se concrétiser dans les années à venir !

Le Relecq-Kerhuon vert :

Une campagne électorale est toujours passionnante. Elle permet d’aller à la rencontre des habitants. Elle permet aussi de découvrir ou redécouvrir les quartiers de la ville. Aller sur le terrain donne l’occasion d’appréhender la commune dans sa globalité.

La nécessité de préserver l’environnement est aujourd’hui admise par tous. Il faut agir pour limiter l’étalement urbain, l’artificialisation des terres, la destruction des paysages, qui sont tout autant nocifs pour la planète que pour la qualité de vie de chacun.

Or l’accroissement de la population, le besoin de logements (notamment en logements conventionnés), l’amélioration attendue du confort nécessitent toujours davantage de foncier. Chaque jour, en Bretagne, on bétonne l’équivalent de 9 terrains de football. Alors vaut-il mieux densifier les espaces déjà urbanisés en ville ou continuer à grignoter les terres agricoles à la campagne?

Le Relecq-Kerhuon n’échappe pas à cette problématique. L’étroitesse de son territoire en fait la 2ème ville la plus densément peuplée du Finistère.

Certains candidats en ont fait leur cheval de bataille. Mais soyons honnêtes. Il est facile de critiquer les nouvelles constructions alors qu’eux mêmes ont construit leur maison sur des champs ouverts à l’urbanisation ou en créant des divisions de parcelles. Il est facile de critiquer un projet parce qu’il n’y a pas assez de logements conventionnés alors que dans le même temps on refuse ces mêmes logements près de chez soi.

Et pourtant, malgré tout ce que l’on peut entendre, il fait bon vivre dans cette commune qui a su préserver de très nombreux espaces de respiration verts et bleus, y compris au cœur des quartiers. Les habitants habitent tous à moins de 10 minutes du littoral, d’une forêt, d’un espace vert naturel ou aménagé, d’un parc public.

Notre programme en version “facile à lire et à comprendre” (FALC)

Notre équipe a travaillé pour produire un programme “Facile A Lire et à Comprendre” (FALC).

En effet, il n’est pas toujours évident pour tout le monde de pouvoir lire un programme dans sa globalité et de comprendre l’ensemble des propositions.

Ce programme a été réalisé en suivant les préconisations du guide pour une information accessible “communiquer pour tous” édité en 2018 par Santé public France avec le soutien de l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) et de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

Pour le télécharger, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

http://union-pour-le-relecq-kerhuon.fr/wp-content/uploads/2020/02/Programme-Facile-à-lire-et-à-comprendre.pdf

Vous pouvez également passer à notre local pour récupérer un exemplaire.

Mentions spéciales à nos colistiers : Angélique, Renaud et Philippe, qui ont passé beaucoup de temps pour rédiger ce document.

Retour sur une de nos propositions : ouvrir la restauration scolaire aux personnes âgées ou isolées

Il suffirait souvent de presque rien pour rompre la solitude dont souffrent beaucoup de personnes âgées ou isolées . 

Il suffirait juste d’ un petit rayon de soleil pour égayer leur quotidien !

Alors, pourquoi pas leur proposer de prendre leur déjeuner, dans un endroit convivial et plein de vie, entourées d’enfants, donnant ainsi la possibilité d’échanges intergénérationnels, d’écoute et recréer du lien social.

Ce serait aussi, peut-être, l’occasion pour certains de sortir de chez eux, de s’offrir un repas chaud et équilibré et de retrouver le goût de manger car se retrouver seul devant une assiette n’a rien de réjouissant.

Notre souhait est de pouvoir proposer cet accueil à ces personnes, une fois par semaine, moyennant un mode de tarification répondant aux enjeux de la solidarité.

L’Union pour Le Relecq-Kerhuon : téléchargez le programme

Belle participation jeudi soir pour la présentation du programme de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon.

Moment fort pour la vie démocratique de notre ville, plus de 200 habitants nous ont rejoints pour écouter nos propositions pour les six prochaines années, si les urnes nous sont favorables.

Nous reviendrons régulièrement vers vous à travers ce site pour vous expliquer en détail certaines de nos propositions.

Nous avons également prévu deux autres réunions en week-end et en journée pour permettre aux personnes ne souhaitant pas sortir le soir de pouvoir écouter nos propositions et de poser des questions.

  • Le dimanche 16 février à 14h30 dans l’ancienne bibliothèque de la MMA, rue Gay Lussac.
  • Le samedi 29 février à 10h dans la salle des Pêcheuses Kerhorres, rue des Pêcheurs Kerhorres.

Vous pouvez télécharger notre programme en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://union-pour-le-relecq-kerhuon.fr/wp-content/uploads/2020/01/Programme-Union-LRK-2020.pdf