Retour sur une de nos propositions : un nouvel EHPAD

La résidence Kerlaouena est gérée de manière intercommunale par un syndicat de communes composé du Relecq-Kerhuon et de Guipavas, le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique des Rives de l’Elorn. Les décisions la concernant se prennent donc de concert par les représentants des deux villes.

La résidence Kerlaouena est un ancien foyer-logement, transformé partiellement en EHPAD au début des années 2000. La résidence comprend 58 hébergements en EHPAD et 43 hébergements en Résidence Autonomie. Les appartements de cette résidence sont spacieux et l’équipement, ancien, est bien entretenu.

Pour autant, si les choix de conception, qui remontent aux années 1970, étaient adaptés pour des personnes âgées et indépendantes et un personnel réduit, ils ne correspondent plus aux standards actuels de confort de vie de personnes âgées dépendantes et très dépendantes. Cette conception ancienne a par ailleurs un impact important sur les conditions de travail des agents qui accompagnent les résidents (cheminements excessifs pour transférer les résidents vers les espaces collectifs qui sont d’ailleurs insuffisants, locaux professionnels répartis de manière peu fonctionnelle …). Enfin, la maintenance d’équipements anciens est de plus en plus onéreuse.

Nous avons étudié deux hypothèses : la rénovation ou la construction d’une nouvelle résidence.

La rénovation s’avèrerait coûteuse pour un résultat qui ne permettra pas, vu les contraintes des bâtiments existants, d’obtenir en définitive une résidence confortable, moderne et évolutive.

Nous avons par conséquent opté pour la construction d’une nouvelle résidence.

  • Cette résidence permettra tout d’abord d’accueillir les résidents actuellement hébergés à Kerlaouena dans des conditions de confort optimales
  • Elle devra ensuite être conçue de manière à améliorer très significativement les conditions de travail des agents, en facilitant notamment les transferts des résidents.
  • Elle devra également être exemplaire pour ce qui concerne les critères de durabilité et d’impact sur l’environnement.
  • Enfin, elle devra être évolutive, afin de pouvoir suivre les évolutions techniques dans la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui se médicalise de plus en plus.

Comme la ville de Guipavas l’avait fait en 2010 pour la résidence Jacques Brel de Guipavas, la ville du Relecq-Kerhuon a acquis un terrain en vue de la construction de cette nouvelle résidence. Ce terrain est situé rue du Rody, en contrebas de la rue du 19 mars 1962, à proximité du Moulin Blanc. Le projet d’EHPAD – Résidence Autonomie à cet endroit a fait l’objet d’une enquête publique et le commissaire-enquêteur (indépendant de la ville et du syndicat de communes) a rendu un avis favorable.

Nous sommes convaincus que ce projet d’un accueil de qualité des personnes âgées dépendantes ou autonomes dans le secteur du Moulin Blanc, à proximité de commerces, desservi par les transports en commun et proche de la mer est un beau projet. C’est avec les résidents de Kerlaouena et leurs familles, avec les salariés de Kerlaouena, avec les riverains, avec vous, que nous voulons le voir se concrétiser dans les années à venir !

Le Relecq-Kerhuon vert :

Une campagne électorale est toujours passionnante. Elle permet d’aller à la rencontre des habitants. Elle permet aussi de découvrir ou redécouvrir les quartiers de la ville. Aller sur le terrain donne l’occasion d’appréhender la commune dans sa globalité.

La nécessité de préserver l’environnement est aujourd’hui admise par tous. Il faut agir pour limiter l’étalement urbain, l’artificialisation des terres, la destruction des paysages, qui sont tout autant nocifs pour la planète que pour la qualité de vie de chacun.

Or l’accroissement de la population, le besoin de logements (notamment en logements conventionnés), l’amélioration attendue du confort nécessitent toujours davantage de foncier. Chaque jour, en Bretagne, on bétonne l’équivalent de 9 terrains de football. Alors vaut-il mieux densifier les espaces déjà urbanisés en ville ou continuer à grignoter les terres agricoles à la campagne?

Le Relecq-Kerhuon n’échappe pas à cette problématique. L’étroitesse de son territoire en fait la 2ème ville la plus densément peuplée du Finistère.

Certains candidats en ont fait leur cheval de bataille. Mais soyons honnêtes. Il est facile de critiquer les nouvelles constructions alors qu’eux mêmes ont construit leur maison sur des champs ouverts à l’urbanisation ou en créant des divisions de parcelles. Il est facile de critiquer un projet parce qu’il n’y a pas assez de logements conventionnés alors que dans le même temps on refuse ces mêmes logements près de chez soi.

Et pourtant, malgré tout ce que l’on peut entendre, il fait bon vivre dans cette commune qui a su préserver de très nombreux espaces de respiration verts et bleus, y compris au cœur des quartiers. Les habitants habitent tous à moins de 10 minutes du littoral, d’une forêt, d’un espace vert naturel ou aménagé, d’un parc public.

Notre programme en version “facile à lire et à comprendre” (FALC)

Notre équipe a travaillé pour produire un programme “Facile A Lire et à Comprendre” (FALC).

En effet, il n’est pas toujours évident pour tout le monde de pouvoir lire un programme dans sa globalité et de comprendre l’ensemble des propositions.

Ce programme a été réalisé en suivant les préconisations du guide pour une information accessible “communiquer pour tous” édité en 2018 par Santé public France avec le soutien de l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) et de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

Pour le télécharger, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

http://union-pour-le-relecq-kerhuon.fr/wp-content/uploads/2020/02/Programme-Facile-à-lire-et-à-comprendre.pdf

Vous pouvez également passer à notre local pour récupérer un exemplaire.

Mentions spéciales à nos colistiers : Angélique, Renaud et Philippe, qui ont passé beaucoup de temps pour rédiger ce document.

Retour sur une de nos propositions : ouvrir la restauration scolaire aux personnes âgées ou isolées

Il suffirait souvent de presque rien pour rompre la solitude dont souffrent beaucoup de personnes âgées ou isolées . 

Il suffirait juste d’ un petit rayon de soleil pour égayer leur quotidien !

Alors, pourquoi pas leur proposer de prendre leur déjeuner, dans un endroit convivial et plein de vie, entourées d’enfants, donnant ainsi la possibilité d’échanges intergénérationnels, d’écoute et recréer du lien social.

Ce serait aussi, peut-être, l’occasion pour certains de sortir de chez eux, de s’offrir un repas chaud et équilibré et de retrouver le goût de manger car se retrouver seul devant une assiette n’a rien de réjouissant.

Notre souhait est de pouvoir proposer cet accueil à ces personnes, une fois par semaine, moyennant un mode de tarification répondant aux enjeux de la solidarité.

Voter par procuration : mode d’emploi

En cas d’absence les 15 et 22 mars prochain, vous pouvez voter par procuration et choisir ainsi celles et ceux qui vous représenteront durant les six prochaines années. 

  • A qui donner sa procuration ? Vous pouvez désigner librement l’électeur qui votera à votre place. Celui-ci doit néanmoins résider dans la même commune que vous (pas forcément dans le même bureau). En outre, l’électeur choisi ne peut détenir plus d’une procuration établie en France (des exceptions sont possibles en cas de procuration établie à l’étranger). 
  • A qui s’adresser ? Pour donner procuration, l’électeur peut se rendre à la gendarmerie ou dans un commissariat de police. Il peut également choisir de faire sa démarche au tribunal dont dépend son domicile ou son lieu de travail. L’électeur doit se présenter en personne. Cependant, notamment en raison de l’état de santé de l’électeur, un personnel de police peut également se déplacer à domicile. 
  • Quand ? Vous pouvez, dès à présent, établir votre procuration. Celle-ci doit être réalisée au plus tôt, afin notamment de tenir compte des délais d’acheminement de la procuration. 
  • Comment cela fonctionne ? 
    • L’électeur qui donne procuration doit remplir un formulaire, disponible dans le lieu où il établit sa procuration. Il peut également remplir le formulaire disponible en ligne et le remettre en personne à la gendarmerie, au commissariat ou au tribunal. 
    • Vous devrez compléter plusieurs informations relatives à la personne à qui vous donnez procuration : nom de naissance, prénom, adresse personnelle et date de naissance. 
    • En complément du formulaire, l’électeur doit présenter, lors de l’établissement de la procuration, une pièce d’identité valide (carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire par exemple).
    • Vous n’avez pas à fournir de justificatif sur le motif de votre absence.
    • A la fin de l’établissement de la démarche, un récépissé vous sera remis. 
  • Et le jour j ? L’électeur concerné doit avoir été informé au préalable du fait qu’il dispose une procuration et du bureau de vote où il doit se rendre. Le jour de la tenue des élections, il se présente à la place de l’électeur absent au bureau de vote concerné. Il doit se présenter avec sa propre pièce d’identité et n’a pas de document spécifique complémentaire à présenter. 

Si vous souhaitez obtenir plus d’information, nous vous invitons à consulter le site service-public.fr

IMPORTANT : 

Si vous souhaitez voter pour notre liste de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon les 15 et 22 mars prochain et que nous ne savez pas à qui donner votre procuration, nous vous invitons à :

  • Passer à notre local de campagne lors de ses heures d’ouverture (du lundi au vendredi, de 10h à 12h et de 14h à 18h30, et le samedi de 10h à 12h30). Celui-ci est situé au 9, rue Brizeux, au centre commercial du Vieux Kerhorre. 
  • Nous contacter par email : unionlrk@gmail.com ou par téléphone : 07 63 22 03 25. 

Nous pourrons alors vous transmettre les coordonnées d’un électeur qui accepte de prendre votre procuration. 

L’Union pour Le Relecq-Kerhuon : téléchargez le programme

Belle participation jeudi soir pour la présentation du programme de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon.

Moment fort pour la vie démocratique de notre ville, plus de 200 habitants nous ont rejoints pour écouter nos propositions pour les six prochaines années, si les urnes nous sont favorables.

Nous reviendrons régulièrement vers vous à travers ce site pour vous expliquer en détail certaines de nos propositions.

Nous avons également prévu deux autres réunions en week-end et en journée pour permettre aux personnes ne souhaitant pas sortir le soir de pouvoir écouter nos propositions et de poser des questions.

  • Le dimanche 16 février à 14h30 dans l’ancienne bibliothèque de la MMA, rue Gay Lussac.
  • Le samedi 29 février à 10h dans la salle des Pêcheuses Kerhorres, rue des Pêcheurs Kerhorres.

Vous pouvez télécharger notre programme en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://union-pour-le-relecq-kerhuon.fr/wp-content/uploads/2020/01/Programme-Union-LRK-2020.pdf

Présentation du programme de l’Union pour Le Relecq-Kerhuon

Moment important dans une campagne électorale : la présentation du programme.

Pour Laurent Péron et son équipe ce sera jeudi 30 janvier, 20h à l’Astrolabe.

Les grandes lignes vous seront dévoilées et vous pourrez partir à la fin de la soirée avec un exemplaire qui détaillera l’ensemble de nos propositions.

Nous avons travaillé depuis mai 2019 à l’écriture de ce projet, avec les habitants et les associations. Les attentes de la population évoluent et nous les avons prises en compte.

Notre programme sera également disponible sur ce site en téléchargement dès le vendredi.

Nous sommes impatients de vous présenter ce programme et nous vous attendons nombreuses et nombreux jeudi pour ce grand moment.

Retour sur une de nos propositions : la construction d’un auditorium

De la culture au sport, de l’art à la solidarité, partout en Finistère, au Relecq-Kerhuon en particulier et ailleurs encore, la vie associative est foisonnante. Des centaines de personnes se réalisent dans un loisir, ouverture à l’autre, évasion sur le monde.

C’est un investissement, un travail que l’on fait avec le bonheur du partage.  Un vrai travail assidu, qui n’a de contrainte que le plaisir qu’on en attend, bénévole, dont la réalisation publique est le point d’orgue

Expositions, spectacles, conférences, projections de films, concerts, récompensent les élans d’enthousiasme qui s’étirent sur plusieurs mois, le soir après le travail. 

Les réunions publiques menées par la liste de l’Union pour le Relecq-Kerhuon, dès mai 2019, ont fait apparaître le besoin d’un lieu dédié à l’aboutissement de ces rêves : un auditorium parlait à tous.

En somme une salle, de jauge modeste, bien équipée de moyens qui permettent tout à la fois, la projection de films, la tenue de conférences, de concerts de musique instrumentale, de chorales, de pièces de théâtre… 

Une bonne acoustique, une bonne sono, des lumières, un écran, une scène et des gradins accueillants pour un lieu chaleureux, voilà le projet qui trouve place dans le nouveau programme de cette mandature. 

Ce lieu ouvert aux associations, au conservatoire, au centre social permettrait de libérer de nouveaux créneaux pour l’Astrolabe, souvent très occupé. Et comme tout projet d’envergure, un tel auditorium aura sa place là où les habitants le trouveront opportun. 

COP des territoires : engageons une transition énergétique

Initié par le Think Tank l’Hétairie et signé par plus de 100 maires, présidents d’agglomération, présidents d’associations d’élus et candidats de gauche aux élections municipales et plus localement par François Cuillandre, Maire de Brest et Nathalie Appéré, Maire de Rennes… Laurent Péron a rejoint cet appel pour la mise en place du COP* des territoires.

Cet appel part d’un constat : les villes n’occupent que 2% de la surface de la planète mais produisent 80% des émissions de CO2 et consomment 75% de l’énergie mondiale. On le voit depuis la COP de Paris nous sommes allés d’échec en échec. 

Les signataires proposent l’installation d’une COP des territoires pour engager une véritable transition énergétique sur le territoire. Cette instance permettra :

  • La mise en place d’une dynamique partenariale étendue à l’ensemble des acteurs d’un territoire;
  • L’engagement de tous ces acteurs sur des objectifs concrets et opérationnels en matière de transition écologique; 
  • De recenser, agréger, soutenir et faire connaître les initiatives individuelles et collectives, institutionnelles ou privées, et de partager les bonnes pratiques; 
  • De faire converger les efforts vers au moins quatre objectifs partagés : une réduction drastique de la consommation d’énergie ainsi qu’une évolution vers des territoires 100% énergies renouvelables, une diminution drastique de la production de déchets, la mise en place de filières d’alimentation biologiques et locales (notamment pour la restauration scolaire), la rénovation thermique, voire phonique, de l’ensemble des parcs immobiliers à l’horizon 2050. 

Comme vous pouvez le lire, cette COP n’est pas une « coquille vide ». De vrais objectifs sont visés. 

La Métropole de Rouen Normandie avait initié cette démarche lors de la COP21. Celle-ci a permis de déboucher sur un accord local pour le climat signé entre les 71 communes de la métropole, une centaine d’entreprises et 17 coalitions d’actions regroupant acteurs privés et publics afin d’atteindre 100% d’énergies renouvelables en 2050. 

Il est là l’intérêt : faire travailler et réunir les entreprises locales, les élus, les associations et les habitants pour obtenir ensemble un accord et se fixer des objectifs. 

L’Union pour Le relecq-Kerhuon est heureuse de se joindre à cet appel qui est l’un des grands enjeux de ces élections municipales.

Tristan Foveau, vice-président de l’Hétairie et Florent Vadillo président.

COP* ( Conference Of the Parties) : Conférence des parties de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Retour sur l’inauguration de notre local

Samedi soir, Laurent Péron et l’Union pour Le Relecq-Kerhuon invitaient les habitants à se joindre à eux pour l’inauguration de leur local de campagne.

A l’image de notre équipe, nous avons voulu que ce moment soit convivial et ouvert à tous. En constatant le nombre d’habitants présents, plus de 150, on se dit que nous nous sommes pas trompés.
Le local – pourtant grand – était trop petit pour accueillir tout le monde.

Laurent Péron entouré des co-présidents du comité de soutien (Marie-Lise Jégo-Guillou et Yohann Nédélec) a rappelé l’importance d’avoir ce local en coeur de ville, au plus près des habitants, des habitations et des commerces.

Laurent Péron entouré des co-présidents du comité de soutien : Marie-Lise Jégo-Guillou et Yohann Nédélec.

Au-delà de la satisfaction de voir autant de personnes réunies, c’est avant tout une belle marque de soutien et d’engagement de la part des habitants. Beaucoup d’associations étaient présentes, signe du dynamisme de notre ville et de notre groupe.

A 61 jours du premier tour des élections municipales, notre équipe est plus que motivée et déterminée.

Ce local vous est grand ouvert, il est aussi à vous, et l’équipe vous y accueillera au 9 rue Brizeux, centre commercial du Vieux-Kerhorre du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h30 et le samedi de 9h30 à 12h30.

En attendant, nous continuons notre porte à porte pour présenter nos voeux et inviter la population à la présentation de notre programme jeudi 30 janvier à 20h à l’Astrolabe.

Merci à tous pour votre soutien et n’hésitez pas à nous rejoindre !

Mechthild, habitante du Relecq-Kerhuon nous a réalisé et offert des biscuits de “l’Union pour Le Relecq-Kerhuon”.